Lorsque l'art purifie l'air

L'impressionnante sculpture en textile de Kengo Kuma peut absorber les émissions polluantes de 90 000 voitures par an grâce à des matériaux innovants.

Kengo Kuma, dont les œuvres architecturales sont présentes dans plus de vingt pays et reçoivent régulièrement des prix prestigieux, a présenté, lors de la Milan Design Week 2018, Breath/ng, une impressionnante sculpture en textile qui peut absorber les émissions polluantes de 90 000 voitures par an. L’architecte continue ainsi à réinventer les œuvres postindustrielles autour de matériaux innovants pour mieux correspondre à son environnement culturel et naturel.

Dévoilée pendant la Milan Design Week 2018, Breath/ng impressionne. Cette structure suspendue de type origami se compose de 120 panneaux, pliés à la main, d’un tissu purificateur d’air qui capture les éléments polluants, nettoie les particules fines et génère un air plus sain. Le projet propose ainsi une réponse architecturale créative aux préoccupations sociétales et environnementales croissantes autour de la pollution, en mixant design et impact positif.

Pliage japonais

Au cœur de ce projet : l’utilisation d’un matériau textile, développé par la start-up italienne Anemotech, structuré en trois couches. Il contient un noyau activé par une molécule qui sépare et absorbe de grandes quantités de polluants toxiques comme les oxydes d’azote et les oxydes de soufre présents dans le milieu environnant. Une des difficultés majeures du projet de Kengo Kuma & Associates consistait à créer une structure interne permettant au tissu choisi d’adopter une forme précise, à la manière d’une peau. La solution retenue par Kengo Kuma, véritable hommage revendiqué, est l’origami.

En reproduisant les principes de cet art du pliage japonais, les architectes ont réussi à structurer efficacement le matériau. En outre, ce choix permet d’augmenter de manière significative la surface de textile utilisé et donc d’absorber de manière plus importante la pollution. L’intérêt de ce choix de pliage est donc double en permettant à la fois la création d’une véritable sculpture aérienne et l’augmentation du rendement de l’installation.

La recherche de nouveaux matériaux a toujours été centrale dans ma démarche créative. Ma conviction aujourd’hui est que notre époque cherche plus de douceur, ce qui implique le choix de matériaux naturels. Toutefois, cela ne suffit pas. Nous avons également besoin de l’apport du digital pour aller plus loin. CATIA nous permet d’ajouter une dimension durable à cette douceur, et Breath/ng est à mon avis un bon exemple de la direction dans laquelle l’architecture devrait s’orienter. Il ne s’agit en aucun cas d’une installation à visée décorative, mais d’une structure éminemment utile à la société.

kengo kuma
Kengo Kuma
Architect and founder, Kengo Kuma and Associates

de textile

joints imprimés en 3D pour constituer la structure

de haut

Forme unique

La réalisation de Breath/ng, dont les dimensions finales sont impressionnantes, n’aurait sans doute pas été possible sans l’apport de la plateforme 3DEXPERIENCE. Kengo Kuma & Associates a notamment utilisé la solution CATIA pour préparer et calculer la hauteur et la position du repliement. Car, de l’aveu même de l’architecte, la complexité de la forme finale était telle que, seul un logiciel de CAO puissant pouvait effectuer ce type de calculs, simuler la résistance de l’ensemble, et ainsi passer de l’idée à la réalisation concrète de ce projet hors norme.

Ici, l’expérience 3D est venue en complémentarité des travaux des ingénieurs en structure sollicités pour créer cette sculpture unique. Ils ont fait le choix de combiner ce pliage avec une fibre de carbone pour renforcer la solidité de l’ensemble. Le résultat tient de l’œuvre d’art autant que de l’installation technique.

Kengo Kuma

& Associates est un cabinet japonais d’architecture fondé en 1990 par Kengo Kuma. Basé à Tokyo, en Chine et à Paris, il développe une nouvelle approche de l'architecture dans une société postindustrielle. Les œuvres architecturales conçues par l'agence sont présentes dans plus de vingt pays et ont reçu des prix prestigieux. Le bureau conçoit une architecture qui se fond dans son environnement culturel et naturel, et recherche constamment de nouveaux matériaux.

Articles similaires

Corporate Report > 2018 > We are where materials take new form > When creators propose a better and more sustainable future > Banner > Dassault Systèmes®
Quand les créateurs proposent un avenir meilleur et plus durable
Dassault Systèmes s’est associé aux designers et architectes afin de susciter des postures créatives et des dispositifs pour le développement durable.
Corporate Report > 2018 > We are where materials take new form > Generative design, inspired by the living world > Banner > Dassault Systèmes®
La conception générative inspirée par le vivant
La suite de la marque SIMULIA aide les communautés scientifiques et techniques à révéler le monde dans lequel nous vivons grâce à la simulation réaliste.
Corporate Report > 2018 > We are where materials take new form > Deepening our understanding of the world > Banner > Dassault Systèmes®
Approfondir la compréhension du monde
La suite logicielle rassemblée sous la marque SIMULIA aide les communautés scientifiques et techniques à révéler le monde dans lequel nous vivons grâce à une simulation réaliste du produit, de la nature et de la vie.
Corporate Report > 2018 > We are where materials take new form > Sustainable design: traditional is the new modern > Banner > Dassault Systèmes®
Design durable : et si la tradition était la nouvelle modernité ?
La technologie virtuelle offre de nouvelles possibilités. Les données sont-elles un matériau aussi authentique que le bois, le lin ou le cuir ?