L'équipe-projet StopCovid et l’écosystème des contributeurs se mobilisent pour développer une application mobile de «contact tracing» pour la France

Inria, ANSSI, Capgemini, Dassault Systèmes, Inserm, Lunabee Studio, Orange, Santé Publique France et Withings créent l’équipe-projet StopCovid afin de structurer et renforcer leur contribution au projet gouvernemental de mise en place d’une application mobile de contact tracing (StopCovid). Ce projet vise à mettre à disposition des autorités de santé françaises un outil numérique complémentaire d’aide à la gestion de la crise sanitaire contre le Covid19.

image > Dassault Systèmes®

Paris, le 26 avril 2020 - Le Gouvernement français a confié à Inria le pilotage opérationnel du projet de recherche et développement baptisé « StopCovid » qui réunit l’expertise d’acteurs nationaux, publics comme privés, au sein de cette équipe-projet StopCovid. L’ensemble de ces acteurs contribue aux travaux déjà engagés pour mettre à disposition de tous les Français un outil permettant de mieux les protéger contre le Covid19.

Partageant les orientations fixées par le Gouvernement, le projet repose sur cinq fondements :

  • L’inscription de l’application StopCovid dans la stratégie globale de gestion de la crise sanitaire et de suivi épidémiologique. StopCovid est une brique complémentaire qui fournit aux acteurs de la santé publique un outil d’aide à la décision pour la phase de déconfinement.   
  • Le strict respect du cadre de protection des données et de la vie privée au niveau national et européen, tel que défini notamment par la loi française et le RGPD ainsi que la boîte à outils récemment définie par la commission européenne sur les applications de suivi de proximité.
  • La transparence, qui passe notamment par la diffusion, sous une licence open source, des travaux spécifiques menés dans le cadre du projet. Ceci afin d’apporter toutes les garanties en matière de contrôles par la société : transparence des algorithmes, code ouvert, interopérabilité, auditabilité, sécurité et réversibilité des solutions. Ainsi, cette solution pourrait proposer des briques de base exploitables par tous les pays qui le souhaiteraient.
  • Le respect des principes de souveraineté numérique du système de santé publique : maîtrise des choix de santé par la société française et européenne, protection et structuration du patrimoine des données de santé pour guider la réponse à l’épidémie et accélérer la recherche médicale.
  • Le caractère temporaire du projet, dont la durée de vie correspondra, s’il est déployé, à la durée de gestion de l’épidémie de Covid-19.  


Le projet est mené sous la supervision de l'Etat et donne lieu à des interactions régulières avec les autorités de contrôle indépendantes, notamment la CNIL. Il associe également la DINUM.

Le projet, dans sa phase de construction d’un prototype, implique des organisations publiques et privées agissant à titre gracieux, au sein de l’équipe-projet StopCovid.

Au niveau européen, le projet est également mené en liens étroits avec les équipes nationales développant des applications comparables en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Italie, en Espagne ou encore en Norvège, sur la base d’approches comparables et garantissant l’interopérabilité.
Au sein du projet, coordonné par Inria, les membres de cette équipe-projet StopCovid interviennent sur leur champ d'expertise :

  • Inria : coordination et protocole de transmission, privacy-by-design ;
  • ANSSI : cybersécurité ;
  • Capgemini : architecture et développement back-end ;
  • Dassault Systèmes : infrastructure souveraine de données qualifiée SecNumCloud ;
  • Inserm : modèles de santé ;
  • Lunabee Studio : développement des applications mobiles ;
  • Orange : diffusion de l’application et interopérabilité ;
  • Santé Publique France : insertion et articulation de l’application dans la stratégie globale de détection   et suivi des contacts (« contact tracing »)
  • Withings : objets connectés ;

A leurs côtés, l’ensemble de l’écosystème de recherche, d’innovation et d’entreprises est mobilisé à travers l’« écosystème des contributeurs de StopCovid ». Ouvert, il rassemble des organisations ou personnes physiques, qui ont manifesté leur volonté de participer au projet, par des contributions spontanées ou en réponse à des sollicitations, que ce soit par la participation à des groupes d’experts techniques, à des groupes de réflexion, la mise à disposition de codes open source, le partage de retours d’expériences sur des solutions comparables, ou encore la participation aux expérimentations de terrain.

Les membres de l’écosystème des contributeurs de StopCovid, à la date du 25 avril 2020

A titre individuel :

Frédéric Arnoux
Sylvain Chaillou
Thomas Chappuis 
Benjamin Duban
Gabriel Hubert
Jules Leclerc
Daniel Marhély

En tant qu’organisation :

AADIS
ACCENTURE/OCTO
ATOS 
BERTIN
BforCure
Bloom 
Coalition Networks  
C4DIAGNOSTIC
Enalees 
Intersec
LIFEN
NamR
SEMEIA
SIA PARTNERS 
SOPRA STERIA 
THALES

Citations

Les membres de l’équipe-projet StopCovid :

Inria, Bruno Sportisse, PDG : « Inria s’est engagé en responsabilité dans le projet Stop Covid. En ces moments exceptionnels pour notre Nation, la France peut compter sur son écosystème de recherche, d’innovation et d’entreprises pour mener à bien des projets au croisement de la nécessaire efficacité des politiques de santé, du respect des libertés individuelles et du maintien voire du renforcement de notre souveraineté technologique et numérique. »

ANSSI, Guillaume Poupard, DG : « Face à la réalité de la menace cyber actuelle, la sécurisation de l’application apparaît primordiale pour veiller à sa fiabilité et à la confiance que les professionnels de santé chargés de gérer la crise sanitaire et les utilisateurs lui accorderont. Afin d’anticiper le risque numérique, l‘ANSSI apporte à Inria son expertise technique sur le volet sécurité numérique du 
projet. »

Capgemini, Paul Hermelin, PDG : « Le groupe Capgemini apporte à ce projet son expertise technologique et son expérience dans le domaine de la santé. Comme pour l’ensemble des initiatives que nous menons dans le monde entier pour aider à lutter contre l’épidémie, je suis particulièrement fier de l’investissement de nos équipes bénévoles pour la protection de la santé de nos concitoyens. »

Dassault Systèmes, Bernard Charlès, Vice-président du Conseil d’administration et Directeur Général : «Afin d’apporter une solution numérique respectueuse des données personnelles, Dassault Systèmes et son cloud 3DS Outscale, qualifié par l’ANSSI, constituent un socle de confiance. Ainsi, l’Europe et la France peuvent opérer le traitement des données nécessaires dans un environnement souverain. Les données de santé sont un patrimoine qui doit être protégé et mis au service du bien commun dans le cadre des choix exercés par notre société. »

Inserm, Dr Gilles Bloch, PDG : « L'Inserm participe à la mise au point de cet outil numérique qui sera un complément aux autres éléments nécessaires à une levée réussie du confinement (notamment le respect des gestes barrières et de la distance physique) :  l'outil numérique permettra d'identifier les éventuels cas d'infection par le Sars-cov, pour pouvoir ainsi les isoler au plus vite, et contribuer à réduire la propagation du virus. Il faut ainsi pouvoir remonter la chaîne des contacts d’une personne infectée et identifier les éventuelles autres personnes infectées. Cette identification, dans le respect de la vie privée et des réglementations, est d'autant plus importante que certaines personnes contagieuses ignorent l’être. »

Lunabee Studio, Thomas Jaussoin, CEO : « Chez Lunabee Studio, nous avons à coeur de créer des applications mobiles de qualité, qui ont un impact sur la société. Depuis le début de cette crise sanitaire, nous travaillons sans relâche sur les applications StopCovid. Aujourd’hui, nous sommes fiers de faire partie de cette équipe” pour aider au déconfinement. »

Orange, Stéphane Richard, PDG : « Orange, acteur majeur de l’innovation, se réjouit de la création d’une équipe-projet constituée de grands groupes, start-ups et centres de recherche publics pour aider le pays et plus largement l’Europe à endiguer la propagation du Covid-19. Cette union de talents contribuera à accompagner les professionnels de santé et les services de l’État en développant une application mobile, pleinement respectueuse des libertés individuelles, visant à casser les chaînes de contamination en sortie de confinement. Orange apportera tout son savoir-faire et son expertise de la sécurité des réseaux et des solutions, son expertise dans l’écosystème mobile et sa relation étroite avec le monde de la santé pour atteindre ces objectifs ambitieux » 

Santé Publique France, Geneviève Chêne, DG : « Un contact tracing réactif couplé à une stratégie de détection des cas à large échelle est indispensable au moment de la levée progressive du confinement pour prévenir la formation de nouvelles chaînes de transmission. L’application Stop Covid permettra de détecter et d’informer des personnes-contacts à risque qui ne peuvent pas être identifiées par les méthodes classiques de contact-tracing, dans le respect de leur anonymat. Elle permet également de fournir aux personnes-contact dans un temps court les recommandations à suivre. »

Withings, Eric Carreel, PDG : « Nous sommes convaincus qu'une mobilisation transverse relevant d'expertises privées et publiques apportera une réelle valeur ajoutée dans la lutte sanitaire contre le Covid19. Nous espérons pouvoir apporter à cette réflexion collective notre expérience dans les objets connectés afin de garantir un service inclusif et accessible au plus grand nombre. »

Parmi des membres de l’écosystème des contributeurs de StopCovid :

Gabriel Hubert : « La communauté [tech] a envie d'aider. On sait d'ores et déjà que les solutions adoptées à grande échelle sont les seules à avoir une chance d'avoir un impact fort. Il s'agit donc d'unir nos forces pour répondre à une situation exceptionnelle avec des solutions exceptionnelles. Ravi d'apporter mon soutien au consortium et de contribuer, de quelque manière que ce soit, à une solution européenne ambitieuse, transparente et respectueuse des libertés fondamentales individuelles. »

Benjamin Duban et Frédéric Arnoux (Co-fondateurs STIM) : « Stim s’est engagé à mettre au service du projet et de l’état toute son expertise sur le management de projets dans l’inconnu, et la conception innovante. Face à cette crise nous croyons que la capacité du collectif à avancer rapidement sans mettre de côté des réponses innovantes joue un rôle clé pour limiter les compromis entre santé publique, libertés individuelles, économie et souveraineté. »

En tant qu’organisation :

Accenture France, Olivier Girard, Président : « Très heureux de voir que les savoirs faire de technologie et d’innovation français puissent se mettre ensemble au service du bien commun. »

ATOS, Pierre Barnabé, SVP Cybersécurité : « Atos est fier de contribuer à l’initiative StopCovid aux côtés d'Inria en apportant l’expertise de ses ingénieurs français en analytics et en communications sécurisées. C’est en associant l’expérience et les compétences de grands acteurs et de start-ups technologiques que nous mettrons en œuvre les solutions permettant de gérer au mieux la crise sanitaire actuelle. »

Coalition Networks, Micha Benoliel, Cofondateur : « Nous nous devons de tous participer et d’unir nos forces pour faire face et vaincre le virus du Covid-19. L’équipe de Coalition est prête à apporter son expérience et son savoir-faire pour garantir la mise en place du système le plus efficace possible tout en assurant la protection et le respect de la vie privée de chacun. »

Sia Partners, Matthieu Courtecuisse, PDG : « Je suis heureux que Sia Partners et son agence créative Fove puissent contribuer à StopCovid, première initiative citoyenne d’une telle ampleur réunissant toute la Tech française. »

Sopra Steria, Laurent Giovacchini, DGA : « Nous sommes très heureux de voir converger les initiatives et mettre en évidence l’excellence technologique française publique et privée. »
 
Thalès, Patrice Caine, PDG : « La crise actuelle a fait prendre conscience de l’importance qu’a prise le numérique dans nos sociétés. Les outils numériques permettent déjà à de nombreux français de travailler, de faciliter leur quotidien et de maintenir des liens sociaux ; ils peuvent aussi participer à la lutte contre la propagation de l’épidémie. Lorsqu’ils sont utiles à la société, c’est la mission de Thales de rendre ces outils fiables, sécurisés et protecteurs de nos libertés individuelles : la confiance est au cœur de notre raison d’être. »

A propos de Dassault Systèmes

Dassault Systèmes, l’entreprise de la 3DEXPERIENCE, est un « accélérateur de progrès humain ». Elle propose aux entreprises et aux particuliers des environnements virtuels collaboratifs qui leur permettent d’imaginer des innovations plus durables. En développant un jumeau virtuel du monde réel, grâce à la plateforme 3DEXPERIENCE et à ses applications, Dassault Systèmes donne à ses clients les moyens de repousser les limites de l'innovation, de l'apprentissage et de la production. 

Les 20 000 collaborateurs de Dassault Systèmes travaillent à créer de la valeur pour nos 270 000 clients de toutes tailles, dans toutes les industries, dans plus de 140 pays. Pour plus d'informations, visitez notre site www.3ds.com/fr