oct. 07 2002

L’Oréal et Dassault Systèmes dévoilent la surprenante structure du cheveu en 3D avec CATIA V5

Clichy (France) - le 7 octobre 2002 - L’Oréal Recherche et Dassault Systèmes annoncent aujourd’hui l'utilisation du logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) CATIA V5 de Dassault Systèmes à des fins de formation et de recherche sur le follicule du cheveu. Grâce au modèle en 3D, on peut maintenant découvrir ce mini-organe comme on ne l’avait encore jamais vu.

Présents à 150 000 exemplaires sur une chevelure, chacun des follicules pileux est associé à un muscle arrecteur, une glande sébacée et une glande sudoripare. Le follicule produit une fibre pendant environ trois ans, au bout desquels il subit une rapide phase de dégradation (trois semaines), suivie d’une phase de repos de trois mois au cours de laquelle le cheveu tombe. Ensuite, fait unique dans l’organisme humain, le follicule se régénère à partir de cellules souches et redémarre un cycle de production de la fibre.

L'un des défis à relever pour les scientifiques de L’Oréal était, jusqu’à aujourd’hui, de représenter cet  organe en 3 dimensions, de façon claire et compréhensible. CATIA V5 répond à ce besoin en leur permettant de créer des modèles virtuels du follicule et de visualiser en 3D la position respective des constituants de cette partie du corps familière mais surprenante. Les retombées sont à la fois didactiques et scientifiques.

« Les maquettes de cheveux existantes ne sont pas adaptées à la manipulation. Les coupes histologiques restent des outils en 2D, et il n’avait encore jamais été  possible  de  visualiser, de manipuler ni de modifier à volonté, les différents éléments du follicule. CATIA V5 nous permet enfin d’appréhender, dans l’espace, la complexité de cet organe, » commente Bruno Bernard, Responsable de la Biologie du cheveu chez L’Oréal. « CATIA V5 est un outil didactique exceptionnel, permettant non seulement de réaliser des coupes virtuelles selon tous les plans possibles et à tous les niveaux voulus,  mais  aussi de  mieux  comprendre  les  contraintes  internes  et  les modifications  subies  par  cet  organe au cours de son cycle. »

« Ce partenariat entre L’Oréal et Dassault Systèmes est significatif dans la mesure où il augmente l’utilisation des solutions de gestion du cycle de vie des produits en 3D (Product Lifecycle Management, ou PLM) telle que CATIA V5, » ajoute Etienne Droit, Vice-Président de la division Ventes et Marketing chez Dassault Systèmes. « Jusqu’à présent, CATIA V5 a plus souvent été utilisé pour concevoir des véhicules automobiles, des avions ou des machines industrielles. L’Oréal se sert aujourd’hui de CATIA pour étudier un objet vivant. Les perspectives d’utilisation à long-terme sont passionnantes, parce qu’on pourrait appliquer la même approche à d’autres parties du corps, la peau par exemple. »