févr. 14 2007

Dassault Systèmes atteint ses objectifs 2006 et franchit le seuil des 25% de part du marché PLM

Faits marquants et chiffres clés

 

  • Les résultats financiers sont parfaitement en ligne avec les objectifs pour le quatrième trimestre et l’année pleine
  •  Les acquisitions ont atteint leurs objectifs financiers
  • Le chiffre d’affaires 2006 en normes U.S. GAAP s’élève à 1,16 milliard d’euros, et le résultat net dilué par action en normes U.S. GAAP à 1,51 euro
  • Le chiffre d’affaires non-GAAP 2006 s’élève à 1,18 milliard d’euros, en croissance de 27% à taux de change constants, et le résultat net dilué par action augmente de 15% à 1,83 euro
  • La croissance du chiffre d’affaires non-GAAP s’élève à 12% à taux de change constants hors ABAQUS et MatrixOne

Paris, France, le 14 février 2007 ─ Dassault Systèmes (DS) (Nasdaq : DASTY ; Euronext Paris : #13065, DSY.PA) annonce aujourd’hui ses résultats financiers pour le quatrième trimestre et l’exercice clos le 31 décembre 2006.

Bernard Charlès, Directeur Général de Dassault Systèmes, a déclaré : « 2006 a été une année remarquable pour Dassault Systèmes. Nous avons annoncé d’excellents résultats financiers, avec un chiffre d’affaires en croissance de 27% à taux de change constants et un résultat net dilué par action en croissance de 15%. Nous avons intégré avec succès deux acquisitions majeures en douze mois, et avons redéfini notre partenariat stratégique vieux de 25 ans avec IBM afin d’étendre la gamme de nos produits PLM vendus par IBM et de prendre la responsabilité du réseau indirect de vente de nos solutions PLM. Grâce à l’engagement de tous pour l’innovation au service de nos clients, Dassault Systèmes a franchi une étape importante en atteignant une part de marché totale d'environ 25% sur le marché du PLM. »

« Notre position de leader sur le marché reflète la confiance que nos clients et partenaires nous accordent et notre passion pour inventer de nouvelles approches afin de les aider à tirer pleinement parti du monde virtuel en 3D comme outil d’innovation, de collaboration et de productivité. »

« 2006 a marqué notre dixième année en tant que société cotée. Au cours de cette période, Dassault Systèmes a réalisé d’excellentes performances avec un taux de croissance annuel moyen de 18% de son chiffre d’affaires et une croissance moyenne des bénéfices de 15%, tout en conservant un modèle financier très attrayant. 2006 constitue une fondation solide pour les années futures. Grâce à nos marques leaders sur des marchés en pleine croissance, je pense que nous sommes bien positionnés pour atteindre les objectifs de notre plan 2005-2010 consistant à doubler nos ventes et bénéfices. »

 

Chiffres clés du quatrième trimestre et de l’année 2006

Dassault Systèmes a finalisé les acquisitions d’ABAQUS, Inc. en octobre 2005 et de MatrixOne Inc. en mai 2006, et a comptabilisé ces acquisitions conformément aux règles comptables U.S. GAAP. Outre les données en normes U.S. GAAP, ce communiqué présente des données financières non-GAAP complémentaires, issues d’ajustements des données en normes U.S. GAAP. Les données financières en normes U.S. GAAP sont ajustées pour obtenir les données financières complémentaires non-GAAP en excluant : (i) le traitement comptable des produits constatés d’avance liés aux acquisitions, (ii) l’amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions, (iii) la dépense liée à l’attribution d’actions gratuites et de stock-options et (iv) l’effet non-récurrent attribuable à la restructuration fiscale. Nous vous invitons à vous reporter à l’annexe A de ce communiqué de presse pour toute explication de ces ajustements, ainsi qu’aux tableaux récapitulatifs des principaux indicateurs financiers réconciliant les données financières U.S. GAAP et non-GAAP.

Faits marquants et chiffres clés du quatrième trimestre 2006 :

En normes U.S. GAAP, le chiffre d’affaires a augmenté de 15% pour atteindre 349,4 millions d’euros (20% à taux de change constants) au quatrième trimestre 2006, avec une croissance de 14% du chiffre d’affaires logiciel et de 21% du chiffre d’affaires services.

Le chiffre d’affaires non-GAAP a augmenté de 13% pour atteindre 353,2 millions d’euros (18% à taux de change constants), avec une croissance de 11% du chiffre d’affaires logiciel non-GAAP (17% à taux de change constants) et de 21% du chiffre d’affaires services non-GAAP (27% à taux de change constants). Le nombre de nouvelles licences CATIA et SolidWorks vendues a augmenté de 4% au quatrième trimestre 2006 pour atteindre 23 280 licences.

D’un point de vue géographique, toutes les régions ont contribué à la hausse du chiffre d’affaires non-GAAP, tirée par une croissance de 28% en Amérique (39% à taux de change constants) et de 7% en Asie (19% à taux de change constants). L’Europe affiche une croissance de 7% par rapport à l’année dernière, après une excellente performance au quatrième trimestre 2005.

Les deux segments d’activité de Dassault Systèmes ont connu une forte croissance. En particulier, le chiffre d’affaires PLM non-GAAP a augmenté de 12% à 293,9 millions d’euros (18% à taux de change constants), incluant un chiffre d’affaires ENOVIA non-GAAP de 71,1 millions d’euros. Le chiffre d’affaires SolidWorks non-GAAP a augmenté de 14% pour atteindre 59,3 millions d’euros (20% à taux de change constants).

Le résultat net dilué par action en normes U.S. GAAP a augmenté de 14% à 0,66 euro au quatrième trimestre 2006, sur la base d’une progression du résultat d’exploitation et des produits financiers en normes U.S GAAP et d’une réduction du taux d’impôt.

Le résultat net dilué par action non-GAAP a augmenté de 7% à 0,72 euro au quatrième trimestre 2006, reflétant principalement une hausse du résultat d’exploitation et des produits financiers et une baisse du taux d’impôt.


Faits marquants et chiffres clés de l’année 2006 :


Le chiffre d’affaires en normes U.S. GAAP est en hausse de 24% pour atteindre 1,16 milliard d’euros (26% à taux de change constants) avec une augmentation de 23% du chiffre d’affaires logiciel en normes U.S. GAAP et une augmentation de 29% du chiffre d’affaires services en normes U.S. GAAP.

Le chiffre d’affaires non-GAAP a augmenté de 25% pour atteindre 1,18 milliard d’euros (27% à taux de change constants), reflétant une hausse de 24% du chiffre d’affaires logiciel non-GAAP (26% à taux de change constants) et une hausse de 29% du chiffre d’affaires service non-GAAP (31% à taux de change constants). Le nombre de nouvelles licences CATIA et SolidWorks vendues a augmenté de 9% pour atteindre 78 684 licences.

D’un point de vue géographique, le chiffre d’affaires 2006 non-GAAP a augmenté de 24% en Europe, de 28% en Amérique (29% à taux de change constants) et de 22% en Asie (29% à taux de change constants). L’Europe a ainsi représenté 47% du chiffre d’affaires non-GAAP, l’Amérique 31% et l’Asie 22%.

Bernard Charlès a déclaré : « La performance financière de Dassault Systèmes en 2006 provient d’une bonne dynamique sur l’ensemble de nos marques.

  • CATIA a eu une très belle année, avec une croissance de presque deux fois les 6% de croissance estimée du marché de la conception assistée par ordinateur (CFAO), des gains de clients stratégiques et une augmentation de nos ventes dans la chaîne de sous-traitance et dans nos principales industries cibles. En tant que solution logicielle de CFAO numéro un du marché PLM, nous pensons continuer à étendre notre leadership. En particulier, la croissance de CATIA à moyen terme devrait bénéficier de notre nouveau modèle de gestion du réseau de vente indirect PLM.
  • SIMULIA a eu une croissance deux fois plus rapide que l’ensemble du marché de la simulation grâce à la progression de sa base installée chez ses clients les plus importants ainsi qu’à l’intérêt que cette marque suscite dans des secteurs industriels très variés. Nous pensons que notre performance dans le domaine de la simulation en 2006 a généré une hausse de la  part de marché de Dassault Systèmes sur ce segment du PLM.
  • SolidWorks a connu une croissance significative de son chiffre d’affaires. Grâce à une étroite collaboration avec son réseau de revendeurs, SolidWorks a dépassé la croissance du marché et près des deux tiers de ses nouveaux contrats résultent de la migration de licences 2D en 3D.
  • DELMIA a remporté d’importants succès en 2006. Nous pensons que l’adoption de nos offres d’ingénierie des processus de fabrication numériques par nos plus grands clients souligne la capacité de ces solutions de permettre la mise en place de systèmes de production globaux et flexibles.
  • ENOVIA a terminé 2006 avec l’offre collaborative la plus complète du marché du PLM, suite à l’acquisition de MatrixOne en cours d’année. Nous avons significativement accru notre capacité à servir nos onze industries cibles. »

Concernant les segments d’activité, le chiffre d’affaires PLM non-GAAP a progressé de 26% (28% à taux de change constants) pour atteindre 959,4 millions d’euros. Le chiffre d’affaires PLM non-GAAP comprend le chiffre d’affaires ENOVIA non-GAAP qui a augmenté de 64% (66% à taux de change constants) à 199,7 millions d’euros. Le chiffre d’affaires SolidWorks non-GAAP a augmenté de 20% pour atteindre 218,1 millions d’euros (22% à taux de change constants)  représentant 19% du chiffre d’affaires total non-GAAP.

Le résultat net dilué par action en normes U.S. GAAP a augmenté de 1% à 1,51 euro. Le résultat d’exploitation en normes U.S. GAAP a baissé de 2% à 245,9 millions d’euros. Ces résultats reflètent majoritairement l’impact de l’amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions réalisées en 2005 et 2006.

Le résultat net par action non-GAAP a augmenté de 15% à 1,83 euro, grâce une forte croissance du résultat d’exploitation non-GAAP. En effet, le résultat d’exploitation non-GAAP a augmenté de 46,3 millions d’euros ou 17% pour atteindre 316,2 millions d’euros en 2006. La marge d’exploitation non-GAAP s’est élevée à 26,9% en 2006, en ligne avec les objectifs financiers de la Société.


Flux de trésorerie et autres chiffres clés
Les flux de trésorerie d’exploitation s’élèvent respectivement à 38,3 millions d’euros et 262,9 millions d’euros au quatrième trimestre et sur l’année 2006. Au 31 décembre 2006, les disponibilités et placements à court terme s’élevaient à 459,2 millions d’euros et la dette à long terme à 204,3 millions d’euros. 

Perspectives

Thibault de Tersant, Directeur Général Adjoint, Affaires Financières, a déclaré : « En atteignant la totalité de nos objectifs pour l’année 2006 en termes de croissance du chiffre d’affaires et des résultats mais aussi de rentabilité, nous avons démontré notre capacité à sélectionner les bonnes acquisition, et à les intégrer tout en maintenant une croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires à périmètre constant. »

« Pour 2007, notre objectif est d’atteindre un bon niveau de chiffre d’affaires et de résultat net par action non-GAAP ainsi qu’une marge d’exploitation stable par rapport à 2006. En particulier, nous portons notre objectif de croissance du chiffre d’affaires 2007 non-GAAP à taux de change constants à 12-13%, contre 11-12% annoncés en octobre 2006. Nous annonçons un objectif de croissance du résultat net par action non-GAAP pour 2007 de l’ordre de 9 à 12%, avec une accélération de sa croissance au cours de l’année. Nous attendons une marge d’exploitation non-GAAP stable d’environ 27% grâce à des améliorations de rentabilité nous permettant à la fois d’investir dans notre réseau de vente du PLM et de compenser l’évolution défavorable des taux de change. »

Les objectifs de la Société ne sont fixés et communiqués que sur une base non-GAAP, et font l’objet des précautions détaillées ci-après.

  • Objectif de chiffre d’affaires total non-GAAP du premier trimestre d’environ 282 à 287 millions d’euros, résultat net par action non-GAAP d’environ 0,31 à 0,32 euro et marge d’exploitation non-GAAP d’environ 18% à 19%
  • Objectif de chiffre d’affaires total non-GAAP 2007 d’environ 1,29 à 1,30 milliard d’euros, soit une croissance d’environ 12% à 13% à taux de change constants
  • Résultat net par action non-GAAP 2007 d’environ 2,00 à 2,05 euros par action, soit une croissance de 9% à 12%
  • Marge d’exploitation non-GAAP 2007 d’environ 27%
  • Les objectifs sont fondés sur des hypothèses de taux de change de 1,30 dollar U.S. pour 1,00 euro et 155 JPY pour 1,00 euro pour le premier trimestre et pour l’année 2007

Les objectifs non-GAAP décrits ci-dessus ne prennent pas en compte les éléments comptables suivants : le traitement comptable des produits constatés d’avance liés aux acquisitions estimé à environ 8 millions d’euros en 2007 ; les charges relatives à l’attribution d’actions gratuites et de stock options estimées à environ 13 millions d’euros en 2007 ; et l’amortissement des dépenses liées à l’acquisition d’actifs incorporels, estimé à environ 11 millions d’euros par trimestre. Ces estimations sont réalisées avant prise en compte d’éventuelles nouvelles attributions de stock options ou d’actions en 2007, et avant d’éventuelles nouvelles acquisitions en 2007.


Stratégie, Technologie, Clients et Partenariats


Dassault Systèmes et IBM étendent leur partenariat stratégique : IBM commercialise un portefeuille plus complet de solutions Dassault Systèmes. Dassault Systèmes et IBM ont récemment annoncé une évolution majeure du partenariat qui les lie depuis 25 ans. Selon les termes de ce nouvel accord, les deux partenaires élargissent le champ de leurs responsabilités, IBM commercialisant un portefeuille étendu de solutions PLM développées par Dassault Systèmes tandis que Dassault Systèmes gère le réseau de ventes indirect dans le cadre d’une transition qui devrait être achevée début 2008.

Première dans l’industrie aéronautique : Boeing simule et « fabrique » le 787 Dreamliner avec les solutions 3D PLM de Dassault Systèmes. Le 6 décembre 2006, Boeing a effectué l’assemblage virtuel d’un 787 Dreamliner. Cet assemblage virtuel, le tout premier du genre, n’était pas simplement une animation 3D de l’avion finalisé, mais une simulation et une validation virtuelle de l’ensemble du processus de production. Les solutions PLM de Dassault Systèmes utilisées par Boeing pour le 787 Dreamliner sont les suivantes : DELMIA pour la production et la planification virtuelle, CATIA pour la conception virtuelle des produits et ENOVIA VPLM pour la collaboration à travers l’entreprise.

OMRON Corp., l’un des premiers fabricants de systèmes de fabrication automatisés, intègre DELMIA Automation dans ses solutions de contrôle et de réseaux nouvelle génération. DELMIA Automation V5 permet d’optimiser et de valider un processus de fabrication donné dans le cadre d’un environnement 3D, depuis les processus de conception de commandes jusqu’aux ateliers. En assurant la pré-validation en 3D, c’est à dire la « mise en service virtuelle », DELMIA Automation V5 permet aux départements chargés de l’automatisation industrielle de travailler en parallèle et de partager des informations avec les services mécaniques et électriques plus tôt au cours du processus de développement, avec à la clé une optimisation des processus d’ingénierie.

 


Conférence téléphonique
Dassault Systèmes organise une conférence téléphonique aujourd’hui, mercredi 14 février 2007 à 15h00 (heure de Paris). Cette conférence est accessible par Internet sur le site http://www.3ds.com/corporate/investors/. Veuillez vous rendre sur le site au moins quinze minutes avant le début de la conférence pour vous enregistrer, télécharger et installer tout logiciel audio nécessaire. L’enregistrement de la conférence sera disponible pendant 30 jours. Les données financières présentées lors de la conférence téléphonique seront disponibles sur le site Internet de la Société avant le début de la conférence à l’adresse http://www.3ds.com/corporate/investors/. Les information complémentaires destinées aux investisseurs sont accessibles sur le site http://www.3ds.com/corporate/investors/ ou en téléphonant au service Relations Investisseurs de Dassault Systèmes au (33) 1.40.99.69.24.

Avertissement concernant les déclarations relatives aux perspectives d’avenir de la Société : Les informations indiquées ci-dessus qui ne sont pas de nature historique mais qui expriment des attentes ou des objectifs pour le futur, notamment, de façon non limitative, les déclarations concernant les objectifs de performance financière de la Société, sont des déclarations relatives aux perspectives d’avenir de la Société (« forward-looking statements » telles que définies par la Section amendée 21E du Securities Act of 1934 des Etats Unis). Ces déclarations sont fondées sur les avis et hypothèses actuellement retenus par la direction de la Société et prennent en compte un certain nombre d’incertitudes et de risques connus et non connus; en conséquence, les résultats ou les performances qui seront réalisés sont susceptibles d’être substantiellement différents des résultats et des performances anticipés, du fait notamment des facteurs suivants : (i) les fluctuations des devises, particulièrement les valeurs du dollar US et du yen japonais contre l’euro (ii) la réduction des dépenses d’investissement dans le domaine des infrastructures technologiques résultant d’une baisse de la demande pour les solutions de la Société, (iii) les difficultés ou changements défavorables (a) affectant nos partenaires ou les rapports avec nos partenaires, y compris notre partenaire stratégique de longue date, IBM, et (b) résultants de l’actuelle réorganisation de notre réseau de vente de solutions PLM (iv) le développement de nouveaux produits et les évolutions technologiques, (v) les erreurs ou défauts des produits de la Société (vi) la croissance des parts de marché des concurrents de la Société, et (vii) l’occurrence de tout risque lié à l’intégration de MatrixOne, ou lié à toute nouvelle acquisition de société ou à toute réorganisation interne. Des évolutions défavorables de ces facteurs ainsi que d’autres événements tels que décrits dans les rapports de la Société enregistrés auprès de la Securities and Exchange Commission, dont le document 20-F de l'exercice clos le 31 décembre 2005, enregistré auprès de la SEC le 30 juin 2006, pourraient sensiblement affecter la situation financière de la Société ou ses résultats.