juil. 26 2005

DASSAULT SYSTEMES REALISE UNE CROISSANCE DU CHIFFRE D'AFFAIRES DE 13% EN EUROS ET DE 15% A TAUX DE CHANGE CONSTANTS AU DEUXIÈME TRIMESTRE 2005 ET REVOIT A LA HAUSSE SES PREVISIONS POUR 2005

Chiffres clés du deuxième trimestre et faits marquants
  • Bonne performance au deuxième trimestre avec un chiffre d'affaires et un résultat net supérieurs aux objectifs de la Société.
  • Le chiffre d'affaires s'élève à 217,3 millions d'euros, en hausse de 13% et de 15% à taux de change constants (en hausse de 18% en dollars U.S.).
  • Le chiffre d'affaires logiciel atteint 180,9 millions d'euros, en hausse de 14% et de 16% à taux de change constants.
  • Le chiffre d'affaires orienté processus augmente de 10% et de 12% à taux de change constants.
  • Le chiffre d'affaires PDM est en hausse de 13% et de 15% à taux de change constants.
  • Le chiffre d'affaires de Solidworks est en hausse de 26% (32% en dollars US).
  • Le résultat net par action s'élève à 0,32 euro et affiche une hausse de 6% à 0,33 euro hors coûts d'acquisition.
  • La Société revoit à la hausse ses objectifs annuels de chiffre d'affaires et de résultat net par action.

PARIS, FRANCE, le 26 juillet 2005 - Dassault Systèmes (DS) (Nasdaq: DASTY; Euronext Paris: #13065, DSY.PA), l'un des leaders mondiaux des logiciels 3D et de solutions gérant le cycle de vie du produit (Product Lifecycle Management - PLM), annonce aujourd'hui ses résultats financiers pour le deuxième trimestre 2005, clos le 30 juin 2005.

"La performance de Dassault Systèmes a été très bonne au deuxième trimestre, avec une croissance du chiffre d'affaires de 18% en dollars U.S. Le chiffre d'affaire et le résultat net ont dépassé nos objectifs grâce à une forte croissance de nos solutions PLM V5 et de Solidworks, dans la continuité du premier trimestre. Le deuxième trimestre a été marqué par une excellente performance de la zone Amériques, avec une hausse des ventes de 41% à taux de change constants par rapport à la même période de l'année dernière, et par une très bonne croissance en Europe en dépit du contexte économique actuel. Solidworks a continué à réaliser de très bons résultats, grâce à une excellente exécution et à une dynamique positive sur son marché. Nous relevons nos objectifs de croissance du chiffre d'affaires et de résultat net pour 2005 afin d'intégrer la performance du deuxième trimestre et des perspectives plus favorables pour le second semestre", a commenté Bernard Charlès, Directeur Général de Dassault Systèmes.

Thibault de Tersant, Directeur Général Adjoint, Affaires Financières, a indiqué : "Nos résultats financiers démontrent clairement que nous avons fait les investissements appropriés en termes stratégiques, technologiques et de réseaux de distribution, afin d'accélérer notre croissance et d'étendre notre position de leader. Nous annonçons aujourd'hui avec IBM, notre partenaire historique, de nouvelles initiatives pour accélérer la croissance du PLM sur le marché des petites et moyennes entreprises. Ensemble, nous sommes convaincus que nous pourrons accroître significativement nos parts de marché sur ce segment en améliorant notre organisation et en offrant aux partenaires commerciaux (Business Partners) d'IBM encore plus de support. Dans cette optique, nous avons conjointement décidé d'étendre à plusieurs nouveaux pays l'expérience réussie en France de gestion du réseau de distribution de l'offre PLM aux PME par Dassault Systèmes. "


Résultats financiers du deuxième trimestre


Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre 2005 a augmenté de 13% à 217,3 millions d'euros et de 15% à taux de change constants en raison de la forte croissance du chiffre d'affaire logiciel. Au deuxième trimestre 2004, le chiffre d'affaires s'élevait à 192,5 millions d'euros.

Plus précisément, au deuxième trimestre 2005, le chiffre d'affaires logiciel a augmenté de 14% et de 16% à taux de change constant. Il s'élève à 180,9 millions d'euros sur le trimestre, contre 158,9 millions d'euros au deuxième trimestre 2004. Le chiffre d'affaires des services et des autres activités a augmenté de 8% (11% à taux de change constants) pour atteindre 36,4 millions d'euros au deuxième trimestre 2005, contre 33,6 millions d'euros au deuxième trimestre 2004. Au cours du deuxième trimestre, les ventes de nouvelles licences CATIA et Solidworks ont augmenté de 20% pour atteindre 17 755 licences vendues, contre 14 767 licences au deuxième trimestre 2004.

Le chiffre d'affaires réalisé en Amérique a augmenté de 35% et de 41% à taux de change constants sur le trimestre, reflétant une croissance significative des ventes logiciels pour l'ensemble des marques de la Société. En Europe, le chiffre d'affaires a augmenté de 18% par rapport au deuxième trimestre 2004, grâce à une forte croissance des activités logiciels et services. En Asie, le chiffre d'affaires a diminué de 16% et de 14% à taux de change constants, reflétant une baisse des ventes au Japon, pays qui représente une part importante du chiffre d'affaires de cette région.
 

Au deuxième trimestre 2005, le chiffre d'affaires de l'activité orientée processus a augmenté de 10% et de 12% à taux de change constants grâce à une forte croissance des activités de conception et des applications PDM. Le chiffre d'affaires de l'activité orientée processus, comprenant le chiffre d'affaires PDM, s'est ainsi élevé à 170,7 millions d'euros contre 155,5 millions d'euros sur la même période de l'année précédente. Au deuxième trimestre 2005, le chiffre d'affaires PDM atteint 25,5 millions d'euros, contre 22,5 millions d'euros au deuxième trimestre 2004, soit une hausse de 13% et de 15% à taux de change constants. Les ventes de licences CATIA sont en hausse de 8% sur le trimestre pour atteindre 8 157 licences vendues.

Le chiffre d'affaires de Solidworks est en hausse de 26% (32% en dollars US) et atteint 46,6 millions d'euros au deuxième trimestre 2005, contre 37,0 millions d'euros réalisés au deuxième trimestre 2004. Les ventes de licences Solidworks sont en hausse de 32% par rapport à la même période de l'année dernière pour atteindre 9 598 licences vendues, avec une légère hausse des prix en raison d'un mix produit plus favorable.

 

Résultat d'exploitation, marge d'exploitation et résultat net par action


Le résultat net par action dilué a augmenté de 3% et atteint 0,32 euro au deuxième trimestre 2005, contre un résultat net par action dilué de 0,31 euro au deuxième trimestre 2004. Sur la période, le résultat net par action hors coûts d'acquisition a progressé de 6% et s'est élevé à 0,33 euro par action contre 0,31 euro au deuxième trimestre 2004.

Le résultat d'exploitation s'élève à 54,7 millions d'euros au deuxième trimestre 2005 (marge d'exploitation de 25,2%), en hausse de 4% comparés aux 52,5 millions d'euros réalisés au deuxième trimestre 2004 (marge d'exploitation de 27,3%). Le résultat d'exploitation hors coûts d'acquisition est en hausse de 4% pour atteindre 55,2 millions d'euros, contre 53,0 millions d'euros réalisés à la même période l'année dernière. Au deuxième trimestre 2005, la marge d'exploitation hors coûts d'acquisition s'élève à 25,4%, en ligne avec les objectifs de la Société de 25-26%. Au deuxième trimestre 2004, la marge d'exploitation hors coûts d'acquisition s'élevait à 27,5%. Comme au premier trimestre 2005, le résultat d'exploitation du deuxième trimestre augmente par rapport à l'année dernière tandis que, comme anticipé, la marge d'exploitation diminue, reflétant des investissements en hausse, notamment dans les activités de marketing et vente destinées au marché des petites et moyennes entreprises (PME).

 

Chiffres clés du premier semestre 2005

  • Le chiffre d'affaires total s'élève à 416,5 millions d'euros, en hausse de 13% et de 15% à taux de change constants.
  • Le chiffre d'affaires logiciel s'élève à 348,1 millions d'euros, en hausse de 13% et de 15% à taux de change constants.
  • Le chiffre d'affaires orienté processus s'élève à 330,0 millions d'euros, en hausse de 10% et de 13% à taux de change constants.
  • Le chiffre d'affaires PDM s'élève à 48,3 millions d'euros, en hausse de 14% et de 16% à taux de change constants.
  • Le chiffre d'affaires Solidworks s'élève à 86,5 millions d'euros, en hausse de 24% (en hausse de 30% en dollars U.S.).
  • Le résultat net par action s'élève à 0,59 euro sur la base des normes comptables U.S. GAAP.
  • Le résultat net par action hors coûts d'acquisition s'élève à 0,59 euro, en hausse de 5%.

 

Stratégie, technologie et partenariats

 

M. Charlès a commenté : "Au-delà de ses performances financières, Dassault Systèmes a progressé au deuxième trimestre sur plusieurs initiatives stratégiques. Nous avons ainsi commercialisé la 15ème mise à jour de la Version 5 pour le marché du PLM et avons été très satisfaits que, seulement deux jours après son lancement, Boeing l'ait mise en production dans l'ensemble de son organisation et chez ses partenaires du projet 787. Nous avons également annoncé l'acquisition d'ABAQUS et notre nouvelle plate-forme scientifique, SIMULIA. Tous deux sont des composants majeurs de notre stratégie pour devenir leader du marché vaste, fragmenté et en forte croissance de la simulation. De plus, en partenariat avec i2 Technologies, nous développons des solutions d'approvisionnement (" sourcing ") intégrées à la plate-forme V5. Enfin, nous avons le plaisir d'accueillir aujourd'hui l'équipe d'experts de Virtools, spécialisée dans le développement d'applications interactives sur le web. Les applications de Virtools permettent de simuler en temps réel des comportements sur des modèles 3D."

Dans un communiqué de presse séparé publié aujourd'hui, DS et IBM ont annoncé leur intention d'étendre le rôle de Dassault Systèmes en tant que responsable de la distribution des solutions PLM auprès des PME. Cette nouvelle initiative s'appuie sur le succès remporté par le modèle West Master Agent mis en place il y a un an en France, en Belgique, au Luxembourg et à Monaco, par lequel IBM délègue à DS la gestion de la distribution ainsi que le support technique et marketing fournis aux partenaires commerciaux d'IBM. Dans le cadre de ses fonctions étendues, DS occupe désormais le rôle de CMP (Channel Management Provider) pour le compte d'IBM PLM auprès des partenaires commerciaux d'IBM aux Etats-Unis, en Allemagne, en Suisse, au Royaume Uni, en Suède, en Russie et dans les pays de la CEI.

Au cours du deuxième trimestre, DS a mis en place un réseau de revendeurs (Value-Added Resellers) pour commercialiser ses logiciels PLM V5 en Chine. Si les ventes d'applications PLM restent encore de faible ampleur en Chine, la Société considère que ce marché connaîtra un développement important. Afin de répondre aux besoins locaux du marché chinois, ce nouveau réseau de revendeurs commercialisera toutes les marques PLM de DS (CATIA, ENOVIA, SMARTEAM and DELMIA) dans le cadre d'une approche intégrée. DS est également présent en Chine par le biais de SolidWorks et de son réseau de revendeurs spécialisés dans la 3D, ainsi que par l'intermédiaire de CAXA, partenaire de DS chargé de commercialiser des produits 2D et 3D basés sur l'infrastructure V5 de DS.

Dans un communiqué de presse séparé publié aujourd'hui, DS a annoncé l'acquisition de la société Virtools SA, située à Paris, pour la somme de 12 millions d'euros en numéraire. Les applications de Virtools permettent aux utilisateurs qui ne maîtrisent pas la conception en 3D de simuler rapidement et facilement en temps réel le comportement de modèles 3D.

En mai 2005, DS a annoncé la signature d'un accord portant sur l'acquisition de la société ABAQUS Inc. dans le cadre d'une transaction en numéraire d'environ 413 millions de dollars, sous réserve de certains ajustements lors de la finalisation. ABAQUS est le leader reconnu dans le domaine des logiciels d'analyse non linéaire par éléments finis grâce à sa technologie unique qui permet d'effectuer toute une gamme de simulations, de la plus élémentaire à la plus complexe, et qui répond ainsi aux exigences d'un nombre croissant d'entreprises. Basée dans l'Etat de Rhode Island, ABAQUS emploie plus de 400 personnes dans le monde et sert une clientèle de plus de 2.500 entreprises dans les secteurs de l'automobile, de la défense, de l'énergie, du traitement des matériaux, de l'électronique, de la fabrication, de l'aéronautique, des équipements médicaux et des produits de grande consommation.

En mai 2005, DS et la société i2 Technologies, Inc. ont annoncé la formation d'un partenariat stratégique afin de développer des solutions d'approvisionnement de pièces détachées (" sourcing ") s'appuyant sur la plate-forme V5 de Dassault Systèmes. Ce partenariat a pour objectif d'intégrer les informations liées à l'approvisionnement tout au long du cycle de vie du produit, éliminant ainsi les barrières entre les achats et l'ingénierie. En mettant ces derniers plus rapidement en phase au cours du cycle de développement, les entreprises peuvent abaisser le coût de leurs produits, réduire le cycle de mise sur le marché et améliorer la qualité. Le 27 juin 2005, dans le cadre de cet accord, i2 a cédé son centre de compétences et des licences de technologie à DS pour un montant d'environ 10 millions de dollars, sous certaines réserves.

La mise à jour 15 de la version 5 (V5R15, " Open Collaboration on the Proven V5 Platform "), annoncée en mai 2005 pour CATIA, ENOVIA et SMARTEAM, s'appuie sur les points forts de la V5R14 pour fournir des environnements de travail unifiés répondant aux besoins spécifiques de grandes communautés d'utilisateurs appartenant aux secteurs de l'ingénierie, de la production et des entreprises. La V5R15 conforte la position de Dassault Systèmes dans la couverture des processus industriels avec des technologies qui améliorent la productivité et l'innovation dans tous les secteurs industriels. Cette nouvelle mise à jour utilise la plate-forme V5 de DS pour apporter une valeur ajoutée aux entreprises industrielles intervenant dans la chaîne logistique des moyens de collaboration et une couverture accrue des processus industriels. Les points forts de la V5R15 sont les suivants : (i) Accélération de la collaboration avec les fournisseurs en facilitant l'échange d'ensembles d'informations produit entre donneurs d'ordres et fournisseurs de toutes taille, (ii) Communications plus aisées avec le langage 3D XML avec notamment l'introduction du nouveau système d'affichage 3D XML dans la V5R15.

Annoncé en juin 2005, Solidworks 2006 s'enrichit d'une multitude d'améliorations permettant de simplifier, d'accélérer et d'intégrer les activités des ingénieurs de conception, avec notamment (i) une amélioration importante des performances ; (ii) des nouveaux outils de productivité tels que les Composants Intelligents ; (iii) des nouvelles fonctions destinées aux concepteurs de produits de grande consommation, de pièces de tôlerie et de machines telles que les fonctions Plots de fixation, Ergots de fixation et Aérations ; (iv) des nouvelles grandes fonctionnalités de validation des conceptions grâce auxquelles les concepteurs pourront effectuer des analyses sophistiquées ; (v) des innovations facilitant de manière significative le passage de la 2D à la 3D, telles que Mises en plan 3D et Design Checker, ce à quoi il faut ajouter les améliorations apportées aux produits DWG Series (Editor, Gateway, Viewer) et (vi) des améliorations apportées à SolidWorks Office Premium grâce auxquelles toutes les tâches exécutées par les ingénieurs concepteurs gagnent en efficacité.

Au cours du deuxième trimestre, DELMIA a annoncé que ses logiciels de gestion des données produits DPM Assembly V5 et de fabrication numérique Human V5 sont utilisés par Lockheed Martin pour simuler la faisabilité d'une ligne d'assemblage mobile sur le site de Fort Worth (Texas) dont la longueur dépasse 1,5 kilomètre et qui est destinée à la production de son nouvel avion de chasse JSF F-35. Le processus d'assemblage de l'avion, l'outillage et les opérateurs de la chaîne participant au processus de production ont été intégralement simulés et testés avant le lancement de la production.

Au cours du deuxième trimestre, DS et IBM ont annoncé une nouvelle solution industrielle baptisée Generative Mechanical Design (GMD) grâce à laquelle les entreprises peuvent améliorer la conception et accélérer l'innovation en facilitant la réutilisation des données et du savoir-faire, ainsi que leur réadaptation à un nouveau contexte, d'un projet à l'autre. En règle générale, les nouveaux designs et produits proposés par les entreprises industrielles reprennent de 70 à 80% des données et du savoir-faire utilisés dans des projets antérieurs. Avec la solution Generative Mechanical Design (GMD), ces entreprises peuvent réduire leurs délais de conception de moitié et les délais de fabrication et d'assemblage jusqu'à 60%.

DS a par ailleurs annoncé la disponibilité des spécifications de son langage 3D XML (eXtensible Markup Language), ainsi que d'un visualiseur qui permettront aux utilisateurs d'afficher et de manipuler des données en trois dimensions (3D) que ce soit dans le domaine industriel, commercial ou grand public. 3D XML est un format léger et universel qui s'appuie sur le langage XML et grâce auquel les utilisateurs peuvent capturer et partager des données 3D de haute précision, en temps réel, rapidement et simplement. Avec 3D XML, la 3D devient réellement un moyen de communication qui permet à l'utilisateur de "changer sa façon de voir".

 

Perspectives

"Nous revoyons à la hausse nos objectifs de croissance de chiffre d'affaires et de résultat net pour 2005", a commenté Thibault de Tersant. "L'amélioration des perspectives de chiffre d'affaires est due à la performance du deuxième trimestre, supérieure à nos attentes, à un second semestre qui s'annonce meilleur que prévu, à la prise en compte de l'acquisition de Virtools et à l'impact de nos initiatives de développement sur le marché des PME. A taux de change constant, la croissance du chiffre d'affaires en 2005 devrait atteindre 15 à 16% contre 12 à 14% estimée précédemment, soit un objectif de 910-915 millions d'euros, contre 880-890 millions d'euros précédemment. Ces estimations sont fondées sur une hypothèse de parité Euro - Dollar de 1,25 dollar pour 1,00 euro au second semestre, soit 1,27 dollar pour 1,00 euro pour l'année contre une hypothèse précédente de 1,30 dollar pour 1,00 euro pour l'année 2005. Nous revoyons également à la hausse notre objectif de résultats net par action hors coûts d'acquisition qui s'élève dorénavant à 1,52-1,53 euro, en hausse de 12-13% par rapport à 2004, contre 1,47-1,49 précédemment. Nous maintenons notre objectif de marge d'exploitation d'environ 29% hors coûts d'acquisition, stable par rapport à 2004."

"Nous estimons que, sans l'impact des acquisitions annoncées sur les 18 derniers mois, notre marge d'exploitation à périmètre constant pourrait être supérieure de 150 points de base sur l'année 2005. Nous avons profité de cette amélioration pour engager d'importants investissements dans de nouvelles initiatives afin d'augmenter notre potentiel de croissance futur."

"Pour le troisième trimestre 2005, notre objectif de chiffre d'affaires est d'environ 210-215 millions d'euros et celui de résultat net par action hors coûts d'acquisition est d'environ 0,28 euro. Ces prévisions sont basées sur une hypothèse de taux de change de 1,25 dollar pour 1,00 euro contre une hypothèse précédente de 1,30 dollar pour 1,00 euro."

 

Notes
1- Toutes les données comparatives sont mentionnées d'une année sur l'autre sauf indication contraire,
2- Toutes les données financières sont non-auditées et établies en conformité avec les principes comptables généralement admis aux Etats-Unis (U.S. GAAP). Des informations financières complémentaires, spécifiquement identifiées, sont également présentées hors coûts d'acquisition (principalement l'amortissement technologique et d'autres coûts associés) et ne sont donc pas en conformité avec les normes U.S. GAAP. Il s'agit notamment de la présentation du résultat d'exploitation, de la marge d'exploitation et du résultat par action ainsi que des analyses à taux de change constants. Nous publions  sur notre site web
www.3ds.com/corporate/investors/ et dans les tableaux de ce communiqué, une réconciliation entre les données U.S. GAAP et Non U.S. GAAP.
3-  La Société utilise la croissance du chiffre d'affaires à taux de change constants pour évaluer sa performance financière par rapport aux périodes précédentes et pour mesurer sa croissance estimée afin de planifier et fixer des objectifs pour l'avenir. La Société considère que cette mesure est un indicateur important des progrès de la Société et de ses perspectives car elle offre une meilleure évaluation des évolutions de l'activité en éliminant les variations dues aux fluctuations de change. La Société considère que la présentation de cet indicateur est pertinente et utile pour les investisseurs car il leur permet d'évaluer la croissance du chiffre d'affaires de la même façon que le management de DS le fait, de mieux comprendre la croissance du chiffre d'affaires de la Société et rend plus simple la comparaison de la performance de Dassault Systèmes avec d'autres sociétés, en particulier des concurrents, dont la monnaie de publication peut être différente de celle de Dassault Systèmes. La croissance du chiffre d'affaires à taux de change constants, telle que la Société la calcule, peut ne pas être comparable à des indicateurs du même nom utilisés par d'autres sociétés.


Conférence Téléphonique

Dassault Systèmes organise une conférence téléphonique aujourd'hui, mardi 26 juillet 2005 à 15h00 (heure de Paris). Cette conférence téléphonique est accessible par Internet sur le site www.3ds.com/corporate/investors/. Vous devez vous rendre sur le site au moins quinze  minutes avant le début de la conférence pour vous enregistrer, télécharger et installer tous les logiciels nécessaires. La conférence sera disponible pendant 30 jours. Les données financières abordées lors de la conférence téléphonique seront disponibles sur le site Internet de la Société avant le début de la conférence www.3ds.com/corporate/investors/. Les informations complémentaires destinées aux investisseurs sont accessibles sur le site  www.3ds.com/corporate/investors/ ou en téléphonant au service Relations Investisseurs de Dassault Systèmes au (33) 1.40.99.69.24.

 

Les informations indiquées ci-dessus qui ne sont pas de nature historique mais qui expriment des attentes ou des objectifs pour le futur, notamment, de façon non limitative, les déclarations concernant les objectifs de croissance du chiffre d'affaires sur 2005 sur une base à taux de change constants, de chiffre d'affaires 2005, de marge d'exploitation hors coûts d'acquisition pour l'année 2005, de résultat net par action hors coûts d'acquisition 2005, de chiffre d'affaires et de résultat net par action hors coûts d'acquisition du troisième trimestre 2005 sont des déclarations relatives aux perspectives d'avenir de la Société (" forward statements " telles que définies par la Section amendée 21E du Securities Act of 1934 des Etats Unis) ; ces déclarations sont fondées sur les avis et hypothèses actuellement retenus par la direction ; elles prennent en compte un certain nombre de risques anticipés et d'incertitudes mais elles peuvent ne pas avoir intégré d'autres risques ou hypothèses non connus ; en conséquence, les résultats ou les performances qui seront réalisés sont susceptibles d'être différents de façon substantielle des résultats et des performances prévues, du fait notamment des facteurs suivants : (i) les fluctuations des devises, (ii) la réduction des dépenses d'investissement dans les infrastructures technologiques résultant  d'un changement de l'environnement économique ou des conditions de marché et pouvant impacter négativement la demande envers nos solutions, (iii) les difficultés ou changements défavorables affectant nos partenaires ou nos rapports avec nos partenaires, y compris notre partenaire stratégique, IBM, (iv) le développement de nouveaux produits et les évolutions technologiques, et (v) les erreurs ou défauts de nos produits. Des évolutions défavorables de ces facteurs ainsi que d'autres événements tels que décrits dans les rapports de la Société enregistrés auprès de la Securities and Exchange Commission, dont le document 20F de l'exercice clos le 31 décembre 2004, enregistré auprès de la SEC le 28 juin 2005, pourraient sensiblement affecter la situation financière de la Société ou ses résultats.