juil. 24 2003

Dassault Systèmes a continué, au premier semestre 2003, de réaliser une performance supérieure à celle du marché PLM

  • Au second trimestre, les résultats financiers sont en ligne avec les objectifs, avec un chiffre d’affaires de 181,3 millions Euros, une marge d’exploitation en normes U.S GAAP de 25,2% et un résultat net par action de 0,25 Euro. Avant coûts d’acquisition, la marge d’exploitation s’élève à 25,9% et le résultat net  par action à 0,26 Euro.
  • Le chiffre d’affaires de l’activité PDM est en hausse de 26% et celui de l’activité Design-Centric de 13% au deuxième trimestre 2003, à taux de change constants
  • Le chiffre d’affaires total est en hausse de 4% au deuxième trimestre 2003 et de 2% au premier semestre 2003, à taux de change constants,
  • DS confirme ses objectifs pour 2003 : Une croissance de son chiffre d’affaires de 7%, à taux de change constants, ainsi qu’une augmentation de sa marge d’exploitation jusqu’à 1 point de pourcentage par rapport aux 27,7% avant coûts d'acquisition réalisés en 2002



Paris, France, le 24 juillet 2003 - Dassault Systèmes (DS) (Nasdaq: Dasty; Euronext Paris: #13065, DSY.PA), l'un des leaders mondiaux de solutions gérant le cycle de vie du produit (Product Life Cycle Management – PLM), annonce ses résultats financiers pour le deuxième trimestre et le premier semestre clos le 30 juin 2003.

FAITS FINANCIERS MARQUANTS

DEUXIEME TRIMESTRE 2003

Le chiffre d’affaire du deuxième trimestre 2003 s’est élevé à 181,3 millions d’Euros. En normes US GAAP, le résultat net s’élève à 28,2 millions d’Euros ou 0,25 Euro par action diluée, contre 27,7 millions d’Euros ou 0,24 par action diluée au deuxième trimestre 2002, soit une hausse du résultat par action diluée de 4%. Le résultat net (avant coûts d’acquisition) s’élève à 29,3 millions d’Euros ou 0,26 Euro par action diluée, soit un niveau inchangé sur une base par action, par rapport aux 30,0 millions d’Euros ou 0,26 Euro par action diluée au deuxième trimestre 2002.

Le chiffre d'affaires au deuxième trimestre 2003 est en baisse de 5% par rapport au deuxième trimestre 2002 mais  en hausse de 4% à taux de change constants. Le chiffre d'affaires logiciels s'établit à 151,8 millions d'Euros au deuxième trimestre 2003, et représente 84% du chiffre d'affaires total. Par rapport au  deuxième trimestre 2002, le chiffre d'affaires logiciels est en baisse de 9% mais reste stable à taux de change constants. Le chiffre d'affaires récurrent continue de constituer une part importante du chiffre d'affaires logiciels et représente 54% du chiffre d'affaires logiciels total au deuxième trimestre 2003. 13 568 licences ont été vendues au cours du trimestre, dont 7 259 licences CATIA et 6 309 licences SolidWorks.

Les ventes de services et autres revenus s'élèvent à 29,5 millions d'Euros, en hausse de 20%, et représentent 16% du chiffre d'affaires total. Cette hausse du chiffre d'affaires services, reflète l'augmentation du nombre de projets PLM pendant le trimestre.

Le chiffre d'affaires de l'activité orientée Processus, qui comprend les solutions de gestion de données produit et de collaboration (PDM), s'élève à 150,1 millions d’Euros au deuxième trimestre 2003, en baisse de 6% par rapport au deuxième trimestre 2002, mais en hausse de 2% à taux de change constants. Le chiffre d'affaires PDM seul s'élève à 20,3 millions d’Euros, en hausse de 17%  par rapport aux 17,4 millions d'Euros réalisés au deuxième trimestre 2002 et de 26% à taux de change constants. Le chiffre d'affaires logiciels PDM provenant de l’utilisateur final s'établit à 28,5 millions d'Euros au deuxième trimestre 2003. Le chiffre d’affaires de l’activité orientée Conception s'élève à 31,2 millions d'Euros au deuxième trimestre 2003, en baisse de 4% par rapport aux 32,4 millions d’Euros réalisés au deuxième trimestre 2002, mais en hausse de 18% en dollars U.S.. Le chiffre d’affaires PDM représente 11% du chiffre d’affaires total et l’activité orientée Conception 17%.

La Société bénéficie d'une situation financière solide, sans endettement bancaire. Les disponibilités et placements à court terme atteignent 420,1 millions d'Euros au 30 juin 2003.

DS a tenu son assemblée générale le 28 mai 2003 au cours de laquelle les actionnaires ont approuvé le paiement d'un dividende en numéraire pour l'exercice 2002 de 0,33 Euro par action (hors avoir fiscal), pour un montant d'environ 37,2 millions d’Euros, soit 29% du bénéfice net de 2002 en normes U.S GAAP. Le dividende en numéraire  versé en 2002, comprenant l'avoir fiscal, s'élevait à 0,50 Euro.

PREMIER SEMESTRE

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2003 s’est élevé à 350,7 millions d’Euros , contre 373,8 millions d'Euros pour le premier semestre 2002, soit une baisse de 6% sur la période, mais une hausse de 2% à taux de change constants. En normes U.S GAAP, le résultat net s’élève à 50,5 millions d’Euros ou 0,44 Euro par action diluée pour le premier semestre 2003, contre un résultat net de 53,0 millions d’Euros ou 0,45 Euro par action diluée, soit une baisse du résultat par action de 2% par rapport au premier semestre 2002. Le résultat net avant coûts d’acquisition s’élève à 53,5 millions d’Euros ou 0,47 Euro par action diluée pour les six premiers mois de l’année, soit une baisse de 6% du résultats par action, comparé aux 58,5 millions d’Euros de résultats net ou 0,50 Euro par action diluée pour le premier semestre 2002.

Charles Edelstenne, Président du Conseil d’Administration de Dassault Systèmes, a déclaré: "Au cours du second trimestre, Dassault Systèmes a réalisé une performance financière solide, preuve, en dépit de la faiblesse de l'environnement économique, de la qualité de notre leadership et de la pertinence de notre modèle et de nos choix stratégiques. Notre attention porte sur la réalisation d’une performance supérieure à celle du marché PLM, ceci quelles que soient les conditions économiques et nos résultats financiers témoignent aujourd'hui de la compétitivité de nos solutions PLM."

Bernard Charlès, Directeur Général a commenté : "Nous avons accru notre part de marché PLM et creusé l’écart avec nos concurrents, comme en témoigne la hausse de 15% de notre chiffre d'affaires trimestriel, mesuré en dollars US. Nous avons réalisé jusqu’à présent des progrès significatifs et estimons donc être dans une position favorable pour réaliser nos objectifs de chiffre d'affaires annuel en hausse de 7% à taux de change constants, ainsi qu’une amélioration de la marge d'exploitation et du résultat par action en 2003."

"Nos clients à la pointe de la technologie sur nos marchés phares sont en cours de déploiement de nos solutions PLM V5 (CATIA, DELMIA, ENOVIA, SMARTEAM) et démontrent déjà des retours sur investissements significatifs. De plus, nous observons un effet d’entraînement chez les sous-traitants comme en attestent les nouveaux contrats Version 5 signés avec Koito Manufacturing, un équipementier automobile basé au Japon, CIMOS, un équipementier automobile slovène et Héroux-Devtek, un équipementier  aérospatial canadien. Avec ENOVIA et SMARTEAM, notre système de gestion des données produits (PDM) a poursuivi sa forte progression avec une croissance du chiffre d'affaires au premier semestre de 25%, à taux de change constants. SolidWorks, sur le marché orienté conception, est en net regain en 2003, avec une hausse de 16% de son chiffre d'affaires en dollars US pour le premier semestre et un réseau de vente en expansion."

"Pour conclure, la performance réalisée au cours de cette longue période de fragilité économique souligne la pertinence des solutions proposées par Dassault Systèmes et par ses équipes, qui vont au-delà des simples applications logicielles. Nous travaillons ainsi en étroite collaboration avec nos clients afin de leur apporter des solutions PLM à forte valeur ajoutée."

Thibaut de Tersant, Directeur Financier, a déclaré : "Comme nous l’avions anticipé, l'environnement économique est resté difficile au deuxième trimestre. Cette période a été marquée par de fortes fluctuations des changes avec notamment un nouvel affaiblissement du Dollar U.S., et des monnaies asiatiques. Nous sommes ainsi satisfaits d'avoir réalisé une performance en ligne avec notre objectif de chiffre d'affaires compris entre 180 millions d'Euros et 185 millions d'Euros. Si les taux de change étaient restés en ligne avec nos prévisions, notre chiffre d’affaires aurait en fait atteint le haut de cette fourchette. Nous avons également atteint notre objectif de marge opérationnelle, en hausse par rapport à 2002."

"Nous continuons de rester prudents sur l'évolution de la conjoncture économique au cours de la deuxième partie de l'année. Sur la base de nos résultats du premier semestre et des perspectives d’activité, nous réitérons nos objectifs pour 2003 d'une croissance du chiffre d’affaires d’environ 7% à taux de change constants et d'une hausse de notre marge d'exploitation jusqu'à un point de pourcentage, par rapport aux 27,7% réalisés en 2002. Les spécialistes du marché des changes prévoient un nouvel affaiblissement du dollar US et des monnaies asiatiques. Nous pensons, aujourd'hui, qu’il est prudent d’envisager que la parité dollar US - Euro sera de 1,20 dollars pour 1 Euro sur le reste de l’année, en ligne avec la moyenne des estimations des principales banques. Cette nouvelle estimation de taux de change nous conduirait à réaliser un chiffre d’affaires 2003 aux alentours de 760 millions d’Euros et un résultat par action compris entre 1,22 Euro et 1,25 Euro. Au troisième trimestre, nous pensons qu’un objectif de chiffre d’affaires compris entre 175 millions d'Euros et 180 millions d’Euros est approprié."

Toutes les données financières sont non-auditées et établies en conformité avec les principes comptables généralement admis aux Etats-Unis (US GAAP).  Des informations financières complémentaires, spécifiquement identifiées, sont également présentées avant coûts d'acquisition (principalement l'amortissement technologique et d'autres coûts associés) et ne sont donc pas en conformité avec les normes U.S. GAAP. Il s’agit notamment de la présentation du résultat d'exploitation, de la marge d'exploitation et du résultat par action et des analyses à taux de change constants. Nous publions sur notre site web www.3ds.com une réconciliation entre les données U.S. GAAP et Non U.S. GAAP. Toutes les données comparatives sont d'une année sur l'autre sauf indication contraire.

Faits marquants du deuxième trimestre 2003

NOUVEAUX PRODUITS

Au cours du deuxième trimestre, DS a annoncé ses nouvelles solutions pour le marché de la gestion du cycle de vie des produits (PLM). La nouvelle version 5R11 des logiciels CATIA, DELMIA, ENOVIA et SMARTEAM intègre des fonctionnalités à haute valeur ajoutée pour créer des solutions PLM réalistes et performantes. Baptisé « Au cœur de la réalité », le concept de base de la V5R11 souligne le niveau de réalisme exceptionnel que ces logiciels apportent aux clients pour anticiper le comportement futur de leurs produits et de leurs de processus. Cette version s’appuie sur cinq concepts : (1) Prévoir avec le PLM : A quoi ressemblera un produit ? Comment vieillira-t-il ? Grâce à des capacités d’analyse améliorées (IAO – Ingénierie assistée par Ordinateur) et à de nouvelles solutions partenaires qui intègrent la physique des matériaux, la V5R11 permet de mieux simuler le fonctionnement de futurs produits et ainsi de réduire les risques liés à d’éventuels problèmes. (2) L’Emotion Technologique : la V5R11 propose de nouveaux outils permettant de développer le contenu émotionnel d’un produit en améliorant la conception stylistique Classe A, une approche originale de la modélisation virtuelle en argile, et un navigateur de maquettes numériques (Digital Mock-up Navigator) qui permet de tester la validité des futurs produits auprès des spécialistes du marketing, des équipes commerciales et des clients. (3) Sécuriser la propriété intellectuelle : la V5R11 dispose de mécanismes de sécurité et d’authentification améliorés en matière de propriété intellectuelle au sein des processus de prise de décision collectifs et collaboratifs. (4) PLM pour Tous : La V5R11 constitue une solution PLM d’entrée de gamme destinée aux entreprises et départements de différents secteurs industriels qui envisagent de migrer à partir d’un système de conception en 2D en accédant directement à la technologie PLM. (5) Tirer parti de l’expérience : le savoir-faire acquis lors du déploiement de solutions de PLM est mis en œuvre dans le développement compétitif de processus de base.

Les autres faits marquants du deuxième trimestre concernent les produits suivants :

  • Logiciel CATIA pour le développement collaboratif de produits – une gamme complète de nouveaux produits et de fonctions avancées pour maîtriser le succès des produits dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la fabrication de l’assemblage, de la construction navale, les produits grand public et l’électronique.<br/>
  • Logiciel ENOVIA pour la gestion du cycle de vie et d’aide à la décision : ce logiciel transforme la structure de développement de produits du client en une source de compétitivité grâce à une meilleure prise en charge de la conception de produits complexes et à un environnement Web performant qui intègrent le marketing, les ventes et les clients à un stade plus précoce du cycle de développement des produits – où 80% des coûts sont engagés.<br/>
  • Logiciel SMARTEAM pour la gestion du cycle de vie et des données des produits : améliore et accélère la diffusion du savoir-faire et des processus métier au sein de l’entreprise et de la chaîne de valeur des produits grâce à une intégration plus étroite de la CAO, à une extension de la conception en collaboration, à une collaboration accrue en environnement Web, à de nouvelles méthodologies et à des fonctions avancées de capture, de gestion (mining) et de réutilisation des données. SMARTEAM intègre également IBM Websphere Express, une solution souple et de faible coût qui permet d’intégrer des environnements applicatifs hétérogènes. <br/>
  • Logiciel DELMIA d’ingénierie des processus de fabrication allégés : assure la prise en charge de bout en bout de l’industrie automobile, améliore l’intégration des processus de conception et d’assemblage des produits, des outils à base de savoir-faire pour la création de plans de processus, ainsi qu’une solution DELMIA-CENIT de découpe au laser en 3D.

<p/>

 

SolidWorks a récemment annoncé une nouvelle version de son logiciel de conception mécanique en 3D qui s’enrichit de plus de 250 améliorations demandées par les clients. Cette version est ainsi jusqu’à 15 fois plus rapide que les logiciels de milieu de gamme concurrents. En accélérant sensiblement les importants processus d’assemblage et en automatisant des centaines de tâches fastidieuses, SolidWorks 2004 permet aux concepteurs et aux ingénieurs de laisser libre cours à leur créativité et ainsi de propose des produits plus performants et plus attrayants qui pourront s’imposer plus rapidement face à leurs concurrents.

 

Faits marquants – Clients et Partenaires

Le Forum CATIA Japon 2003 (JCF) consacré aux solutions PLM de Dassault Systèmes (CATIA, ENOVIA, DELMIA et SMARTEAM) a eu lieu à Tokyo les 17 et 18 juillet 2003. Cette conférence, qui constitue le plus important forum des utilisateurs en Asie, a rassemblé plus de 3 000 participants.

Koito Manufacturing, un leader dans la fabrication des équipements d'éclairage pour le secteur de l'automobile, a déployé une nouvelle technologie pour le développement d'équipements d'éclairage pour automobile. Cette technologie s'appuie sur les solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM) de DS, dont CATIA V5, SMARTEAM et DELMIA. Ces applications parfaitement intégrées constituent la base de la méthodologie innovante de KOITO: grâce à l'automatisation des changements de conception des formes, la réduction des erreurs de conception et la simulation des assemblages, suivie de leur validation, Koiti réduit ses cycles de développement tout en améliorant la qualité des produits.

Brunvoll AS, l’un des premiers fournisseurs mondiaux d’équipements marins, va étendre l’utilisation des solutions PLM de Dassault Systèmes. Brunvoll, qui utilise actuellement CATIA V5 pour ses activités de conception et de documentation, vient d’acquérir et de mettre en œuvre les applications de gestion des données produit SMARTEAM pour la gestion du workflow et des configurations de ses unités de propulsion de nouvelle génération. Brunvoll compte parmi sa clientèle des sociétés telles que Royal Caribbean Cruiseline, Meyer Werft Shipyard, les Chantiers de l’Atlantique, Carnival Cruise Lines et la Marine Norvégienne.

La China Motor Corporation (CMC), premier fabricant automobile de Taïwan, a choisi DELMIA pour améliorer son projet d’usine numérique de pointe. CMC utilise les logiciels CATIA et ENOVIA depuis plusieurs années. L’intégration de DELMIA élargit l’utilisation de solutions PLM à la fabrication. CMC utilisera DELMIA pour simuler et visualiser de bout en bout les processus de fabrication d’automobiles. Son projet d’usine numérique a pour objectif de réduire les coûts et les délais de développement, d’augmenter la sécurité des employés et d’améliorer la qualité des produits.

CIMOS, équipementier automobile de premier plan basé en Slovénie et spécialisé dans la transmission, les systèmes de freinage et la carrosserie automobile, a choisi le logiciel CATIA V5 pour le développement de ses produits en collaboration. Fort d’une prestigieuse clientèle comprenant des constructeurs tels que Audi, BMW, Citroën, Ford, Peugeot et Toyota, CIMOS va pouvoir améliorer le développement de produits en collaboration et réduire les délais de conception de produits de 15 à 20%. Le logiciel sera déployé à tous les niveaux de l’entreprise, et notamment dans quatre sites de R&D en Slovénie, en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. Cette mise en œuvre souligne la récente décision prise par la société de ne faire appel qu’à un seul fournisseur de solutions PLM.

Héroux-Devtek, principal équipementier canadien de l’industrie aéronautique spécialisé dans les trains d’atterrissage, a choisi les logiciels de gestion du cycle de vie des produits (PLM) CATIA V5 pour le développement collaboratif de produits et SMARTEAM pour la gestion collaborative du cycle de vie afin de gagner en efficacité et s’aligner sur les plates-formes de ses clients. Héroux-Devtek pourra ainsi collaborer plus efficacement avec ses clients constructeurs dont Boeing et Lockheed qui opèrent sur des plates-formes similaires.

Distinctions et étapes majeures

Le magazine Start, l’une des publications les plus lues de l’industrie manufacturière, a désigné SolidWorks Corporation parmi les entreprises les plus performantes de 2003. SolidWorks obtient cette distinction pour la seconde fois en trois ans, ce qui récompense son aptitude à fournir des logiciels de conception mécanique en 3D grâce auxquels les ingénieurs de production sont plus performants dans des délais plus courts et à moindre coût.

Au cours du deuxième trimestre 2003, SolidWorks a franchi une étape majeure avec la livraison de la 250.000ème licence de son logiciel-phare. Depuis 2001, SolidWorks a presque doublé le nombre de licences accordées pour ses outils de conception 3D qui offrent une grande richesse fonctionnelle au meilleur coût. Selon les données recueillies par Daratech, Inc., SolidWorks était le leader du marché de la conception en 2002 en termes de chiffre d’affaires et de licences cédées.

Conférence

Une téléconférence aura lieu aujourd’hui à 16 heures (Paris) sur le site de la société à l’adresse www.3ds.com. Cette conférence sera disponible en ligne jusqu’au 24 août 2003.

Les déclarations indiquées ci-dessus qui ne sont pas de nature historique mais qui expriment des attentes ou des objectifs pour le futur, y compris mais pas seulement des déclarations concernant les objectifs de croissance, sur une base publiée et à taux de change constants, du chiffre d'affaires, du résultat net par action et de marge d'exploitation pour l'année 2003 et du chiffre d'affaires pour le troisième trimestre 2003 sont des déclarations relatives aux perspectives d’avenir de la Société (telles que définies par la Section amendée 27A du Securities Act of 1933), fondées sur les avis et hypothèses actuelles du management et qui impliquent un certain nombre de risques anticipés et d’incertitudes susceptibles de modifier de façon substantielle les résultats et les performances prévus. Parmi ces risques, on peut citer: (i) les fluctuations des devises, (ii) les conditions économiques en général, (iii) la demande du marché pour nos produits et services, (iv) le développement de nouveaux produits et les évolutions technologiques, (v) notre capacité à recruter et à conserver un personnel compétent. Ces évolutions défavorables ainsi que d’autres événements tels que décrits dans des rapports de la société enregistrés auprès de la Securities and Exchange Commission, dont la Form 20F de l'exercice clos le 31 décembre 2001, enregistrée auprès de la SEC au jour du 15 mai 2003, pourraient sensiblement affecter les résultats de la société.