• Partager
  • Facebook
  • Twitter

Premier bilan

Quelques dizaines de simulation plus tard, l’équipe dresse un premier bilan :

- Avec un remorqueur standard, on sait aujourd’hui tracter un iceberg de plusieurs millions de tonnes sur des milliers de kilomètres. Sur l’exemple des Iles Canaries, le trajet peut être réalisé en 141 jours.

- Aussi, avec un système de protection contre la fonte efficace, on sait limiter la fonte de l’iceberg. Sur l’exemple des Iles Canaries, l’iceberg perd en moyenne 38% de sa masse.

- On sait par ailleurs qu’utiliser plusieurs remorqueurs sur la totalité du trajet ne réduit pas le temps de trajet. Cela ne fait qu’augmenter la consommation de mazout.

- Enfin il est inutile de vouloir  lutter contre les forces naturelles quand celles-ci sont trop fortes. Cela ne fait également qu’augmenter la consommation de mazout, pour qu’au final, le convoi se fasse de toute façon emporter. Ce raisonnement est en parfaite cohérence avec la logique de dérive assistée, qui vise à s’adapter aux conditions de « dérive naturelle » du convoi.

Voir le documentaire scientifique

Watch the scientific TV documentary and have a chance to win the blu-ray edition

Galerie