jun 11 2004

L’Ecole SUPAERO remporte la Coupe Européenne de Robotique grâce au logiciel CATIA V5 de Dassault Systèmes

La compétition de « rugby robotique » sera diffusée à la télévision française dans les semaines à venir

Paris (France) – Le 11 juin 2004 – Ils ont peut-être l’air d’aspirateurs de dernière génération, mais en fait, Shrike et Nemes sont des robots athlètes autonomes et artificiellement intelligents. Ce sont les vainqueurs de la Coupe Européenne de Robotique 2004 et les vice-champions de la Coupe de France de Robotique. Grâce aux talents combinés des jeunes ingénieurs de la prestigieuse Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (SUPAERO) et des solutions V5 de Dassault Systèmes, les deux robots de l’école ont remporté la victoire durant la onzième coupe de robotique organisée du 19 au 22 mai à la Ferté-Bernard. Les étudiants ont utilisé le logiciel CATIA V5 pour concevoir, tester et analyser les différents composants mécaniques de leurs robots.

Les deux compétitions de robotiques, ainsi que des reportages seront retransmis sur différentes chaînes européennes. La coupe française sera diffusée dans l’émission E=M6 le 27 juin sur M6, tandis que la coupe européenne sera diffusée sur France 5 au mois de juillet prochain.

Les 16 membres de l’équipe gagnante appartiennent à l’une des plus grandes écoles d’ingénieurs d’Europe, l’Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace, mieux connue sous le nom de « SUPAERO ». Durant près de neuf mois de travail de conception, d’ingénierie et de construction, l’équipe a utilisé CATIA V5. Cette solution de conception en 3D de Dassault Systèmes est utilisée par les industriels afin de simuler tous les processus de conception, de l’avant-projet à la maintenance du produit, en passant par la conception détaillée, l’analyse, la simulation et l’assemblage.

En 11 années d’existence, ces compétitions ont vu des équipes de passionnés employer des technologies et un savoir-faire de plus en plus pointus et professionnels, pour produire des robots autonomes de plus en plus complexes.

Après les robots sumos, les robots basketteurs ou les robots footballeurs, cette année la compétition réunissant plus de 160 équipes était placée sous le thème du « Coconut Rugby ». Le jeu imposait aux robots autonomes de rassembler des balles ovales sur un terrain ou de les décrocher de deux « cocotiers » plantés au hasard, pour ensuite placer « les noix de coco » dans les zones d’essai ou encore marquer des drops.

Les robots de SUPAERO sont le fruit de milliers d’heures de travail que ce soit à utiliser CATIA V5, dans les ateliers de fabrication, sur les postes informatiques et électroniques ou à effectuer des réglages sur une aire de jeu de tests. Shrike, l’attaquant, rassemblait des balles en hauteur (sur les cocotiers) et au sol (sur le terrain de jeu) et les ramenait dans un avaleur en forme d’entonnoir pour être dirigées ensuite vers des tapis roulants. Au même moment, Nemes, le défenseur, gardait la zone d’essai de SUPAERO, grâce à ses quatre moulinets qui brassaient l’air pour écarter les balles de l’adversaire, en les renvoyant en jeu sur le terrain.

Résultat : une belle victoire ! L’équipe de SUPAERO a atteint la seconde place lors de la Coupe de France 2004, se qualifiant du coup pour les finales de la coupe européenne qu’elle a ensuite remportée le 22 mai.

Pour sa part, Dassault Systèmes est fier d’avoir contribué à une compétition si originale et divertissante. Les stations de travail sous licence CATIA V5 font partie de l’aide apportée à SUPAERO, ainsi qu’à de nombreuses autres écoles et universités dans le monde. Dassault Systèmes a fourni ces outils et un soutien financier à SUPAERO et, conformément aux règles de la coupe, n’a apporté aucune aide en ingénierie.

-

L’ensemble du « making of » composé de sept reportages montrant la fabrication du robot, le profil des équipes, la stratégie est disponible sur le site consacré à cette aventure : - plm.3ds.com/supaero/cd