jun 18 2008

Dassault Systèmes aide les fabricants à “concevoir dans le respect de l’environnement”

La nouvelle solution ENOVIA Materials Compliance Central tire partie de la plate-forme V6 pour fournir de nouvelles fonctions d’“éco-conception” permettant aux entreprises des secteurs de l’automobile et des hautes technologies de minimiser leur utilisation de substances à risque

Suresnes, le 18 juin 2008 – Dassault Systèmes (NASDAQ : DASTY, Euronext Paris : #13065, DSY.PA), l’un des premiers éditeurs mondiaux de solutions 3D et de gestion du cycle de vie des produits (PLM — Product Lifecycle Management), annonce plusieurs mises à jour importantes apportées à ENOVIA Materials Compliance Central™. Cette solution permet aux entreprises des secteurs de l’automobile et des hautes technologies de se conformer plus facilement aux directives en vigueur. Basée sur la plate-forme ENOVIA V6, ENOVIA Materials Compliance Central est une application de gestion des processus métier conçue pour aider les entreprises à adopter des stratégies proactives de mise en conformité environnementale, tout au long du cycle de vie de leurs produits, de la conception à l’élimination des déchets. Ces nouvelles fonctionnalités d’éco-conception vont aider les entreprises de secteurs de l’automobile et des hautes technologies à respecter les réglementations de plus en plus strictes définies par l’UE, telles que les directives concernant le recyclage des véhicules hors d’usage (End-of-Life Vehicle - ELV), l’utilisation limitée de substances nocives (Restriction of Hazardous Substances (RoHS) ainsi que l’enregistrement, l’évaluation, l’autorisation et la restriction des substances chimiques (REACH). Ces réglementations concernent essentiellement le marché européen, mais les entreprises de ces secteurs doivent également respecter un large éventail de directives applicables dans d’autres régions du monde : China RoHS, Korea RoHS-ELV et California RoHS.

Traditionnellement, la mise en conformité des matériaux est un processus réactif où les rapports et les analyses de conformité surviennent de façon tardive au cours du cycle de développement du produit. Cette approche peut avoir un impact majeur sur la rentabilité et empêcher une entreprise de lancer de nouveaux produits au moment opportun. En faisant preuve de proactivité, les entreprises améliorent leur position vis-à-vis de la protection de l’environnement, en minimisant l’utilisation de substances nocives dans le développement de nouveaux produits, et en réduisant l’impact financier des mesures qu’elles doivent prendre pour réduire leur empreinte environnementale.

« Les initiatives de type RoHS, WEEE, REACH et 21 CFR Part 11 font partie des processus d’intégration du PLM et d’approvisionnement depuis cinq ans, mais de nombreux fabricants ne sont toujours pas en mesure de respecter ces réglementations », déclare Mike Burkett, Vice president, AMR Research, dans un rapport publié récemment sous le titre PLM Top Business Drivers for 2008. « Les entreprises qui sont prêtes, ou qui pensaient être, se rendent compte qu’elles doivent intégrer à leur système de conformité environnementale un niveau approfondi de données et d’informations analytiques sur leurs fournisseurs ».

« À l’heure où le monde entier se concentre sur les questions écologiques, les constructeurs sont soumis à une pression sociétale accrue, au-delà du respect des réglementations en vigueur au sein de l’UE, en Chine et en Corée. Face aux millions de pièces et à la multitude de fournisseurs nécessaires pour mettre sur le marché aussi bien une voiture que des circuits intégrés, il est de plus en plus difficile de respecter ces réglementations », déclare Mike Zepp, directeur Materials Compliance Solutions de Dassault Systèmes. « Avec ENOVIA Materials Compliance Central, nous allons plus loin en permettant aux entreprises d’incorporer la mise en conformité — et à terme les initiatives « vertes » — dans le cycle de vie des produits, à commencer par leur conception ».

En s’appuyant sur la plate-forme ENOVIA V6, ENOVIA Materials Compliance Central illustre la vision du PLM 2.0 de Dassault Systèmes et exploite l’intelligence collaborative issue de différentes communautés en ligne. Cette approche permet aux partenaires clés d’accéder aux informations de mise en conformité des matériaux, tout au long du cycle de vie des produits, du développement au recyclage, en passant par la fabrication. En disposant d’une solution immédiatement opérationnelle, les clients peuvent mettre en œuvre des formats de reporting et de collecte des données standard leur permettant de rentabiliser leur investissement dans les plus brefs délais. Basés sur une architecture orientée-services (SOA), les données concernant la collecte, l’intégration, l’analyse et le reporting des informations de conformité sont traitées au sein d’une plate-forme et d’un environnement uniques, éliminant ainsi les erreurs de traduction avec une « source unique de la vérité ».

La nouvelle version d’ENOVIA Materials Compliance Central comprend les fonctionnalités suivantes :

• Analyser la conformité des matériaux —les ingénieurs peuvent facilement gérer des rapports au niveau des pièces pour vérifier la conformité aux exigences spécifiques d’un client ou d’un marché. L’ingénierie peut également analyser la conformité d’un produit au moyen de scénarios de type « what if » ;

• Maximiser la réutilisation des composants conformes — les ingénieurs de conception peuvent choisir les composants en fonction de leur degré de conformité ;

• Évaluer l’impact des nouvelles substances dont l’utilisation est restreinte — les fonctionnalités « where used » avancées permettent aux ingénieurs d’identifier rapidement les composants non conformes ainsi que les produits dans lesquels ils sont utilisés. Les ingénieurs peuvent ensuite utiliser les fonctions de recherche étendue pour identifier des pièces alternatives, des « pièces vertes », ainsi que les options sans plomb ;

• Gérer les déclarations des matériaux des fournisseurs — les ingénieurs en charge de la mise en conformité peuvent initier et transmettre des demandes de déclaration de matériaux à la chaîne d’approvisionnement en indiquant les dates et les instructions appropriées. Ils peuvent surveiller les progrès des fournisseurs et étudier, valider et approuver/rejeter les éléments soumis.