mai 20 2008

Dassault Systèmes annonce plusieurs améliorations majeures pour la nouvelle version d’Abaqus développée par SIMULIA

La technologie d’analyse unifiée par éléments finis accélère l’utilisation de la simulation réaliste par les industriels, pour l’évaluation de leurs produits, matériaux et processus

Paris et Providence (Rhode Island), le 20 mai 2008 — Dassault Systèmes (NASDAQ : DASTY, Euronext Paris : #13065, DSY.PA), l’un des premiers éditeurs mondiaux de solutions 3D et de gestion du cycle de vie des produits (PLM — Product Lifecycle Management), annonce la disponibilité d’Abaqus 6.8, la suite logicielle d’analyse unifiée par éléments finis (FEA) développée par SIMULIA. Les ingénieurs, les concepteurs, les chercheurs et les scientifiques utilisent Abaqus pour réduire les coûts et raccourcir les temps de cycle, en procédant à la simulation réaliste des contraintes, des écrasements, des impacts, de l’interaction des structures de fluides, de la dynamique thermique et autres comportements complexes des produits, des matériaux et des processus.

Tout particulièrement axé sur la résolution des défis technologiques auxquels sont confrontées les industries de l’automobile, de l’aéronautique, de l’électronique, de l’énergie, des biens de grande consommation ainsi que les industries d’autres secteurs, Abaqus 6.8 propose plusieurs améliorations et nouveautés destinées à des domaines-clés, tels que la modélisation et la visualisation des résultats, l’analyse structurelle, la rupture des composites, le contact général, les performances de calcul et la simulation multiphysiques.

« Le logiciel Abaqus FEA apporte les capacités d’analyse de contacts dont nous avons besoin pour étudier les interactions structurelles et les charges complexes qui interviennent dans la conception de nos gros moteurs diesel deux temps », déclare Per Rønnedal, Senior Manager, R&D New Design, MAN Diesel. « Grâce aux nouvelles fonctionnalités d’Abaqus 6.8, nous avons réussi à réduire de façon significative la capacité mémoire utilisée, en procédant à des analyses statiques linéaires sous charges multiples. Ces améliorations vont nous permettre de tester plusieurs alternatives de conception en vue d’optimiser les performances de nos moteurs diesel, au cours des phases de conception amont ».

« Cette nouvelle version du logiciel d’analyse unifiée par éléments finis Abaqus marque une nouvelle étape dans notre longue tradition de développement d’une technologie de simulation permettant à nos clients d’accélérer l’évaluation du comportement en environnement réel de leurs produits et de leurs processus », déclare Steve Crowley, Directeur Product Management, SIMULIA chez Dassault Systèmes. « Avec plusieurs centaines de nouveautés et d’améliorations demandées par les utilisateurs, Abaqus 6.8 démontre l’engagement de SIMULIA en faveur de l’excellence technique, des solutions industrielles spécialisées et de la satisfaction des utilisateurs ».

Les concepteurs et les ingénieurs, tous secteurs industriels confondus, peuvent utiliser Abaqus 6.8 pour approfondir leur maîtrise du comportement structurel réel et accélérer le développement de produits à la pointe de l’innovation.

Les principales améliorations :

• Intégration et amélioration des capacités d’analyse des composites pour permettre aux ingénieurs du secteur aéronautique de simuler efficacement le comportement de la propagation des fissures dans les composites, le délaminage, et une éventuelle défaillance

• Des fonctions spécifiques permettant aux ingénieurs du secteur automobile de capturer la tenue aux vibrations et au bruit d’un véhicule dans son ensemble, provoqués par les effets du roulement des pneumatiques et les effets des matériaux viscoélastiques des pneus, coussinets, isolants et acier laminé ;

• Une méthode d’essai de fatigue à nombre de cycles réduit, pour aider les ingénieurs électroniques à évaluer le cycle de vie des joints à brasure. Cette méthode est également utile pour évaluer la longévité de la transmission, ainsi que la dégradation des os en biomécanique.

• Un nouveau modèle de matériau hyperélastique anisotrope permettant aux concepteurs d’appareils médicaux de simuler l’interaction des tissus souples avec des prothèses et des implants orthopédiques. Ce modèle peut également être utilisé pour analyser des matériaux tels que le bois ou le caoutchouc renforcé.

• Une nouvelle fonction multiphysiques CLE (Couplage Lagrangien-Eulérien) permettant aux fabricants d’équipements industriels de prédire des charges sur des équipements de terrassement au cours d’opérations d’excavation. Cette fonction peut également être utilisée pour calculer le comportement de conteneurs remplis de liquides, de pneumatiques anti-aquaplanage et de l’impact d’oiseaux sur les avions.